Rechercher

C’est le temps d’ouvrir la porte


Nous vivons un virage important. Nos croyances, nos modes de gestion, nos priorités sont affectés par la période actuelle qui ne porte qu’un nom : le changement.


La bonne nouvelle c’est que le changement amène de nouveaux choix pour se rendre la vie « favorable ». Je parle du passage d'un état « vivable », vers « acceptable », « possible », « souhaitable », « motivant », « épanouissant ». Vous sentez la gradation ? Elle est là.


Vous avez jusqu’à ce jour pris de nombreuses décisions. Vous pouvez alors offrir des conseils selon votre expérience. Vous savez donc qu’on ne perd jamais. Ou bien on gagne, ou bien on apprend. Qui plus est, ceux et celles qui s’en tirent bien dans cette pandémie considèrent les temps actuels comme la nouvelle réalité : celle du changement et de l’adaptation.



Un hamac et un tremplin


Saviez-vous que 80 % des gens choisissent le « hamac », c'est-à-dire les conditions de leur vie, dans le confort des habitudes, dans un état de sécurité, dans l’acceptation d’une réalité « vivable » ? Et puis, un jour, en y regardant de plus près, certains plongent dans un état de résignation ou de sentiment d’impuissance. Ils vivent sous le thème de « ce n’est pas possible ».


Si vous connaissez des gens dans cette zone, si vous vous y retrouvez comme moi parfois, vous remarquerez qu’un jour se pointe un malaise, parfois inexplicable. C’est le moment où il y a un sentiment de manquer quelque chose, un sentiment d’inachevé, et de là, apparaît l’impatience, l’insomnie occasionnelle, ou même un état de résignation quasi perpétuel. Les phrases que l’on entend le plus à ce moment-là « ce n’est pas possible », « ça ne sert à rien », « c’est comme ça que ça marche », « j’ai toujours été comme ça », « ça ne va pas changer maintenant ». C’est le prix à payer pour se maintenir dans une zone de confort devenue inconfortable.


C’est le moment de monter sur le tremplin, dans l’antichambre du risque. L’antichambre du risque est caractérisée par une période de peur, de doute et d’hésitation. Quelle hésitation ? Celle de sauter ! Quinze pour cent des gens qui choisissent de s’ouvrir, de sauter, et passer du malaise au changement dans leur vie, se posent une seule et unique question : « qu’est-ce qui est possible » ? La réponse ne se trouve pas nécessairement sur-le-champ, cependant, cette seule question nous fait ressentir une ouverture, un besoin de prendre une initiative, et surtout, elle fait naître l’intention de trouver la réponse. Ça s’appelle l’élan.



Ouvrir la porte et avancer sans détresse


Ceux qui osent provoquer un changement dans leur réalité personnelle ou professionnelle sont de l’ordre de 5 % des gens qui, non seulement se demandent ce qui est possible, mais ajoutent « je suis convaincu que la bonne réponse existe ». C’est fantastique de voir ces gens se transformer avec un profond désir de prendre le contrôle sur une bonne partie de leur vie. Par exemple avez-vous déjà ressenti des fourmis dans les jambes en anticipant un changement positif? Avez-vous déjà éprouvé un grand soulagement par le simple fait d’avoir pris une décision? Atteindre l’ultime stade de la réalisation personnelle c’est d’être enfin capable de se dire : « je suis convaincu de vouloir passer à une autre étape » et d’agir. La solution, celle qui viendra de la créativité, viendra par des échanges avec d’autres personnes.


Trouver une réponse c’est une chose. Trouver la bonne réponse va dépendre de la question. Que voulez-vous trouver ? C’est le moment de partager votre intention avec d’autres personnes, l’éclair va surgir. Vous recevrez également l'appui de ces personnes-là pour passer à l’action.



Des choix


Une fatigue récurrente, un manque de confiance, une sensation d’inconfort ou alors, on choisit autre chose. Soyez convaincu qu’en allant de l’avant, vous gagnez ou vous apprenez. Ce sont toujours les deux seules options et elles sont toutes favorables : on gagne ou on apprend.


Avec une vision stimulante d’un avenir plus conforme à vos aspirations, vous pourrez recycler les habitudes qui entravent votre plaisir de vivre. Je vous invite même à un échange gratuit de 30 minutes durant lesquelles j’écouterai votre situation et je vous proposerai des pistes à suivre.


Vaut mieux se libérer que subir. La période que nous traversons s’appelle précisément changement.


C’est le temps d’ouvrir la porte et de franchir le seuil.


Je vous attends de l’autre côté si vous le désirez.

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout